Tumor-Track

Le projet « TUMOR-TRACK » de Chromalys

1

1

Notre objectif: suivre et détruire des tumeurs cancéreuses mobiles par radiothérapie guidée par l’imagerie pour éviter de lourdes séquelles…

ChromaLys développe et commercialise actuellement des nano-marqueurs pour l’imagerie biologique et pré-clinique permettant une visualisation précise des tumeurs cancéreuses.

Notre projet Tumor-Track utilise l’un de nos marqueurs multimodale (MultiLys Red) afin de rendre plus précise la destruction des tumeurs cancéreuses mobiles* par radiothérapie. 

*Une tumeur mobile est une tumeur qui bouge durant le traitement suite à la respiration du patient.

Le contexte

Rien qu’en France, 200 000 cancers sont traités chaque année par radiothérapie. 

Les limites actuelles de la radiothérapie

La radiothérapie consiste à détruire les cellules tumorales par l’envoi de rayonnements de haute énergie.

Ce traitement est non sélectif, et doit être parfaitement ciblé pour minimiser les dommages collatéraux sur les tissus sains environnants. L’enjeu est encore plus complexe lorsqu’il s’agit de tumeurs pectorales ou abdominales, qui bougent naturellement avec la respiration du patient.

Les tumeurs mobiles se trouvent dans l’abdomen (foie, estomac, intestins, pancréas etc…) ou les poumons.

Elles bougent avec cette partie du corps au rythme de la respiration.

Cette mobilité relative la rend difficile à traiter par radiothérapie.

Le projet Tumor Track

ChromaLys propose de mieux soigner les tumeurs mobiles avec :

– Une amélioration du ciblage du traitement, minimisant considérablement les effets secondaires sur les tissus sains environnants,
– Une augmentation de l’efficacité du traitement curatif,
– Une approche dynamique entre un marqueur tumoral injectable et un appareil d’imagerie clinique

 « Tumor Track va permettre d’optimiser les traitements de radiothérapie existants tout en réduisant les effets indésirables et les coûts : un idéal très rarement atteint en santé humaine. »

Grâce à la technologie Tumor Track, la radiation suit les mouvements de la respiration

Le projet Tumor Track consiste à coupler les mouvements d’un robot de radiothérapie à celui de tumeurs mobiles, en marquant ces dernières avec un produit facilement détectable (sans intervention chirurgicale) par le dispositif d’imagerie embarqué sur ce robot (utilisé à la base pour le positionnement du patient par radiographie aux rayons X).

Le marquage des cellules cancéreuses

Le marqueur injectable MultiLys est durable dans dans la tumeur durant plusieurs semaines. Comme il améliore très fortement le contraste et la qualité des images de radiographie, l’évolution de la tumeur marquée pourra ainsi aisément être suivie lors, ou même après, le traitement de radiothérapie.

Il est déjà commercialisé à petite échelle pour l’imagerie préclinique pour des études sur animaux de laboratoire. Sa commercialisation à l’échelle internationale pour cette application humaine nécessite de le mettre au point pour différentes applications (pathologies) visées. En effet, chaque typologie de cancer requiert une adaptation du nano-marqueur MultiLys utilisé.

 

« Tumor Track c’est l’asservissement direct d’une radiation (de radiothérapie) aux mouvements d’une tumeur mobile préalablement marquée avec un produit aisément détectable. »

Notre premier objectif:  mieux traiter le cancer du foie

Nos premiers essais seront réalisés sur des cas de cancer primaire du foie, le carcinome hépatocellulaire (CHC). Ce cancer est typiquement une tumeur mobile qui est actuellement difficilement traitée par IGRT car le contraste en radiographie X de la tumeur par rapport au foie sain est très faible.

En conséquence, le traitement du CHC constitue une preuve de concept importante pour valoriser notre technologie Tumor Track ainsi que notre premier marché ciblé.

Par la suite nous étendrons son application vers d’autres tumeurs hépatiques (métastases hépatiques d’autres cancers) ainsi que vers d’autres tumeurs mobiles (poumon, prostate, pancréas etc…).

Une technique plus efficace et moins coûteuse

Les soins seront optimisés (plus efficaces et plus courts) et les effets périphériques indésirables seront considérablement réduits.

La technologie Tumor Track permettra d’augmenter la puissance des rayonnements sur un nombre réduit de séances pour traiter les tumeurs plus efficacement. La réduction du nombre de séances permettra un gain économique important car réduire le nombre de séance, c’est réduire le coût global des traitements. Et n’oublions pas le patient qui ne subira que 4 à 6 séances de radiothérapie au lieu des 30 ou 40 actuelles.

 

Le Carcinome hépatocellulaire en quelques chiffres :

1 des 5 cancers les plus courants au monde.

3e cause de décès lié au cancer.

500 000 cas par an dans le monde.

– Seuls 30% des patients peuvent actuellement bénéficier d’un traitement curatif chirurgical (transplantation, résection).

Quels sont les fonds nécessaires?

ChromaLys a levé durant l’été 2016 300 000 € auprès de divers Business Angels.

Cette somme sera utilisée pour compléter les test de toxicité, de bio-distribution, ainsi que de marquage tumoral de notre produit MultiLys Red. Ces essais constituent un préalable indispensable avant de passer aux essais chez l’homme.

Pour ces essais chez l’homme, c‘est environ 1,8 M€ supplémentaire qui seront nécessaires pour couvrir la période 2018-2020 avant une autorisation de mise sur le marché prévue pour 2021.

Si voulez consultez les anciennes Newsletters , c’est ici

1

Notre objectif: suivre et détruire des tumeurs cancéreuses mobiles par radiothérapie guidée par l’imagerie pour éviter de lourdes séquelles…

ChromaLys développe et commercialise actuellement des nano-marqueurs pour l’imagerie biologique et pré-clinique permettant une visualisation précise des tumeurs cancéreuses.

Notre projet Tumor-Track utilise l’un de nos marqueurs multimodale (MultiLys Red) afin de rendre plus précise la destruction des tumeurs cancéreuses mobiles* par radiothérapie. 

*Une tumeur mobile est une tumeur qui bouge durant le traitement suite à la respiration du patient.

Le contexte

Rien qu’en France, 200 000 cancers sont traités chaque année par radiothérapie. 

Les limites actuelles de la radiothérapie

La radiothérapie consiste à détruire les cellules tumorales par l’envoi de rayonnements de haute énergie.

Ce traitement est non sélectif, et doit être parfaitement ciblé pour minimiser les dommages collatéraux sur les tissus sains environnants. L’enjeu est encore plus complexe lorsqu’il s’agit de tumeurs pectorales ou abdominales, qui bougent naturellement avec la respiration du patient.

Les tumeurs mobiles se trouvent dans l’abdomen (foie, estomac, intestins, pancréas etc…) ou les poumons.

Elles bougent avec cette partie du corps au rythme de la respiration.

Cette mobilité relative la rend difficile à traiter par radiothérapie.

Le projet Tumor Track

ChromaLys propose de mieux soigner les tumeurs mobiles avec :

– Une amélioration du ciblage du traitement, minimisant considérablement les effets secondaires sur les tissus sains environnants,
– Une augmentation de l’efficacité du traitement curatif,
– Une approche dynamique entre un marqueur tumoral injectable et un appareil d’imagerie clinique

 « Tumor Track va permettre d’optimiser les traitements de radiothérapie existants tout en réduisant les effets indésirables et les coûts : un idéal très rarement atteint en santé humaine. »

Grâce à la technologie Tumor Track, la radiation suit les mouvements de la respiration

Le projet Tumor Track consiste à coupler les mouvements d’un robot de radiothérapie à celui de tumeurs mobiles, en marquant ces dernières avec un produit facilement détectable (sans intervention chirurgicale) par le dispositif d’imagerie embarqué sur ce robot (utilisé à la base pour le positionnement du patient par radiographie aux rayons X).

Le marquage des cellules cancéreuses

Le marqueur injectable MultiLys est durable dans dans la tumeur durant plusieurs semaines. Comme il améliore très fortement le contraste et la qualité des images de radiographie, l’évolution de la tumeur marquée pourra ainsi aisément être suivie lors, ou même après, le traitement de radiothérapie.

Il est déjà commercialisé à petite échelle pour l’imagerie préclinique pour des études sur animaux de laboratoire. Sa commercialisation à l’échelle internationale pour cette application humaine nécessite de le mettre au point pour différentes applications (pathologies) visées. En effet, chaque typologie de cancer requiert une adaptation du nano-marqueur MultiLys utilisé.

 

« Tumor Track c’est l’asservissement direct d’une radiation (de radiothérapie) aux mouvements d’une tumeur mobile préalablement marquée avec un produit aisément détectable. »

Notre premier objectif:  mieux traiter le cancer du foie

Nos premiers essais seront réalisés sur des cas de cancer primaire du foie, le carcinome hépatocellulaire (CHC). Ce cancer est typiquement une tumeur mobile qui est actuellement difficilement traitée par IGRT car le contraste en radiographie X de la tumeur par rapport au foie sain est très faible.

En conséquence, le traitement du CHC constitue une preuve de concept importante pour valoriser notre technologie Tumor Track ainsi que notre premier marché ciblé.

Par la suite nous étendrons son application vers d’autres tumeurs hépatiques (métastases hépatiques d’autres cancers) ainsi que vers d’autres tumeurs mobiles (poumon, prostate, pancréas etc…).

Une technique plus efficace et moins coûteuse

Les soins seront optimisés (plus efficaces et plus courts) et les effets périphériques indésirables seront considérablement réduits.

La technologie Tumor Track permettra d’augmenter la puissance des rayonnements sur un nombre réduit de séances pour traiter les tumeurs plus efficacement. La réduction du nombre de séances permettra un gain économique important car réduire le nombre de séance, c’est réduire le coût global des traitements. Et n’oublions pas le patient qui ne subira que 4 à 6 séances de radiothérapie au lieu des 30 ou 40 actuelles.

 

Le Carcinome hépatocellulaire en quelques chiffres :

1 des 5 cancers les plus courants au monde.

3e cause de décès lié au cancer.

500 000 cas par an dans le monde.

– Seuls 30% des patients peuvent actuellement bénéficier d’un traitement curatif chirurgical (transplantation, résection).

Quels sont les fonds nécessaires?

ChromaLys a levé durant l’été 2016 300 000 € auprès de divers Business Angels.

Cette somme sera utilisée pour compléter les test de toxicité, de bio-distribution, ainsi que de marquage tumoral de notre produit MultiLys Red. Ces essais constituent un préalable indispensable avant de passer aux essais chez l’homme.

Pour ces essais chez l’homme, c‘est environ 1,8 M€ supplémentaire qui seront nécessaires pour couvrir la période 2018-2020 avant une autorisation de mise sur le marché prévue pour 2021.

Si voulez consultez les anciennes Newsletters , c’est ici

Newsletter Tumor-Track